Conférence de presse les vancances un droit pour tous

http://www.lasambre.fr/actualite/Sambre-:-Le-PC-annonce-une-rentree-chaude-1551.html

dsc0103.jpg 

 Bien que les vacances ne soient pas terminées, les communistes préparent la rentrée avec  un esprit particulièrement offensif. Ils appellent même à la résistance face au train de mesures gouvernementales qu’ils considèrent anti-sociales, voire même dangereuses pour les libertés lorsque des citoyens, comme les gens du voyage, les étrangers ou les jeunes, sont mis à l’index de manière totalement inacceptable. Pour les militants du PCF dans la Sambre, la première des préoccupations n’est pas l’insécurité mais le chômage, notamment des jeunes, suivi de peu par le pouvoir d’achat, l’avenir des retraites et de la Sécu. D’où leur appel à la mobilisation générale pour s’opposer à la politique actuelle. La rentrée sera donc particulièrement chaude avec plusieurs initiatives programmées : la journée à Malo à l’initiative de la fédération du Nord du PCF le jeudi 26 août ; la manifestation du samedi 4 septembre à Maubeuge (14H 00, place de l’Hôtel de Ville) pour dénoncer la xénophobie et la politique du pilori ; la fête du PCF au château Boch à Louvroil le samedi 4 septembre à 19 heures ; la manifestation du 7 septembre à Maubeuge à l’appel des syndicats et de la gauche (10 H 00, espace Rive-Gauche, mail de la Sambre) ; la fête de l’Humanité les 10, 11 et 12 septembre à La Courneuve (un bus part de la Sambre samedi 11). 

http://www.lasambre.fr/actualite/Sambre-:-Le-PC-annonce-une-rentree-chaude-1551.html


Archive pour août, 2010

«S’il y avait une seule vérité, on ne pourrait pas faire cent toiles sur le même thème.»

UNIS POUR JEUMONT

http://www.dailymotion.com/video/xa70pg              

                                                                                                                                                                                                                                                                               images.jpg En cette période estivale, il est légitime  d’organiser des fêtes populaires et nous saluons l’effort consenti pour proposer des activités de loisirs notamment aux familles qui n’ont pas ou plus la possibilité de partir en vacances. Cependant nous pensons que  notre ville a besoin de fondations culturelles, sportives, éducatives, solides et durables. Cela passe nécessairement  par la mise en œuvre de projets structurants.

  C’est pourquoi nous demandons à Monsieur le Maire de Jeumont : 

  •  De cesser de repousser systématiquement l’ouverture de la médiathèque, outil culturel et  éducatif primordial pour le bien être de notre ville. Cela fait plus de deux ans que 12000 ouvrages  de genres variés (DVD interactifs, contes pour enfants, bandes dessinés, romans, presses etc …) attendent dans des cartons. Cette situation n’est pas sérieuse puisque ce projet a été financé à hauteur de 2.6 millions € par  l’Etat, le Conseil Général, le Conseil Régional .Les financeurs ont averti : « Si la médiathèque n’ouvre pas rapidement ses portes, la ville de Jeumont  sera dans l’obligation de rembourser cette somme. » Il serait vraiment regrettable et absurde de prendre le risque de priver la ville de Jeumont (écoles, quartiers, population de tous âges  …) d’un tel outil culturel et éducatif.   

images3.jpg

  • D’accélérer le dossier de construction haute qualité environnementale de l’école Willy DUBOIS. La sécurité et l’éducation de nos enfants doivent être une priorité. 
  •   De remettre des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM). 
  • joparryskatepark107366.jpg

    • De ne pas laisser à l’abandon la tranche d’âge la plus sensible, les adolescents de 15 à 21ans ; il est donc urgent :
    • De développer davantage les quartiers d’été. 
    • De créer une section supplémentaire de centre aéré pour les adolescents en prévoyant des activités qui correspondent à leur tranche d’âge et en y mettant les moyens humains et financiers. 
    • De reconduire le centre aéré au mois d’août. 
    • De mettre en place des maisons de quartiers. 
    • De remettre le skate park.
    •  

       

       

       

       

      Nous sommes parfaitement conscients que ces projets ont un coût financier et qu’il faut veiller à  l’équilibre financier. On a pu entendre pendant des mois et des mois que la situation budgétaire de la ville se voulait alarmiste ; visiblement la mise sous tutelle n’est plus qu’un mauvais souvenir, aujourd’hui la ville dégage un excédent de 3.5 millions€.De plus notre ville bénéficie d’un soulagement financier important depuis les transferts de compétences à l’agglomération Maubeuge Val de Sambre :    

      • 50% par an en moins de charges de fonctionnement pour la piscine. 
      • Une économie de 22€ par habitant  chaque année sur la participation de la ville au SDIS (Service Départemental  Incendie  de Secours) 
      • Une économie de 60% sur l’investissement de la voierie. 
      • Monsieur le Maire a donc la possibilité financière de respecter ses engagements de campagne électorale et nous  continuerons de lui rappeler  dans un esprit  constructif et partagé.

         Ensemble construisons l’avenir de nos enfants

         

         

         

         

     

APPEL DU 7 SEPTEMBRE 2010

dp8ccamm3hincaw0ajr1cadagp9ccal4jp8ycard31tvca6cgoaccamluk1jcayskv5jcac6fxm4cayqk2efcaly418zcal9gcz8cab6bf6gcapzh7cxcarfh0crca37w413caco8f74cawsclkccagexb08.jpgncpeca0nmnsjca3x6xodca61owbpca92wkn8caakonpecauknqiccaew0bjcca8oe3b2capmhy64cawnvym2caig1o6eca3bvqz3cae7au1tcas6frxncah2g55dcathf82kcam12j85carn2mcecac64pm1.jpg 

Résistons à la mise par terre de notre sécurité sociale. Refoulons les forces assurantielles qui ont investi le pouvoir pour rafler la mise de centaines de milliards d’euros destinés aux retraites. Mettons en place des comités populaires de défense de la sécurité sociale. Bref, entrons en résistance contre l’ennemi qui a pour nom le profit. 

Après des années de travail de sape contre la plus belle conquête ouvrière de la libération, la bourgeoisie française, celle qui avait collaborée avec les nazis durant la seconde guerre mondiale, s’apprête à prendre sa revanche et briser notre sécurité sociale solidaire mise en place en 1945 par Ambroise Croizat, ministre du travail du Général de Gaulle, communiste et syndicaliste, en application des décisions du Conseil National de la résistance. C’est donc un appel à tous les travailleurs, quelque soit leur âge, leur sexe, leurs professions, leurs catégories, d’entrer en résistance pour empêcher que la sécurité sociale, et particulièrement la retraite et l’assurance maladie, qui les protègent depuis plus de 65 ans, ne soient rayés de la carte des droits sociaux. C’est d’autant plus nécessaire que les bataillons des assurances privées sont déjà entrain de fourbir et de peaufiner un système à l’américaine permettant de tirer de gros revenus sur la santé et sur les retraites par capitalisation en laissant de coté des millions de personnes qui ne pourront plus se payer une protection sociale faite alors pour les riches et les hauts revenus. Le ver est dans le fruit depuis les ordonnances de De Gaulle en 1967,ce ver a demeuré à l’état végétatif un certain temps,  s’est développé à partir des premières restrictions de fond comme le forfait hospitalier et les déremboursements sous les gouvernements de Mitterrand puis par les décrets Balladur de 1993 en plein été, ensuite par la réforme Juppé et celle de Bachelot concernant l’assurance maladie et la destruction d’hôpitaux publics pour les remplacer par des cliniques privées restreignant les droits aux soins comme le stipule pourtant la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. 

Des individus se sont fourvoyés dans l’acceptation de ces remises en causes et certains ont fait allégeance avec les assureurs privés. Vous les connaissez, pour certains ils ont eu des responsabilités gouvernementales :  ce sont ces hommes là que la droite utilisent pour par exemple casser nos services hospitaliers publics en ce moment et certains proviennent de la mutualité française  ou de la gauche réformiste. L’histoire de France nous a appris que de tout temps des renégats ont servis contre les intérêts de la population et au profit d’une minorité de privilégiés mais les résistances ont su prendre le dessus sur le malheur, sur l’injustice, les souffrances  occasionnées. Si nous ne réagissons pas, le sinistre Denis Kessler, ancien vice président du Medef, Président des société d’assurances privées aura gagner son pari: exiger de Sarkozy qu’il remet en cause la plus belles conquête sociale: la sécurité sociale. 

Ce personnage, en effet, au nom de sa classe, celle qui avait trahi en 1940 en s’accointant avec l’occupant, avec Vichy, veut sa revanche et mettre fin à ce compromis passé entre les gaullistes résistants et les communistes créant la sécurité sociale et d’autres conquêtes sociales. Nul doute que la pseudo réforme des retraites entraînant demain des départs pour les générations actuellement au travail se traduira par des retraites servies après 67 ans voir 70 ans. Nous en reviendrons alors à la retraite pour les morts que dénonçait
la CGT en 1910.
 Il s’agit en fait, ni plus ni moins, de reprendre la partie de la valeur ajoutée que la bourgeoisie française a dû céder en 1945 aux salariés par la cotisation entreprise et non celle de l’employeur qui est une contre-vérité. 

La valse des milliards actuellement dans les grands groupes industriels et financiers, les frasques de ceux-ci à l’exemple de l’Oréal avec l’affaire Bettancourt Woerth attestent que les capitalistes entendent récupérés cette manne des cotisations sécurité sociale pour leur profit aux risques de dégradation de la santé et du niveau de vie de la population. La retraite est la première cible, après viendra l’assurance maladie puis les accidents  du travail auquel le patronat n’a jamais avalé la mise en place de ce risque particulier détenu avant guerre par les sociétés d’assurances. Il est encore temps d’empêcher la catastrophe sociale derrière la remise en cause de cette grande conquête sociale de la libération. Il faut empêcher KESSLER, WOERTH,SARKOZY,PARISOT,ROCARD,EVIN de vendre au capital ce qui a fait l’honneur de notre pays dans le monde entier; nous n’avons pas besoin d’un « nouveau Montoire » et d’une capitulation savamment préparée par ceux qui pactisent avec les assurances privées. 

J’appelle tous les travailleurs, hommes et femmes, jeunes et retraités, immigrés, sans papiers à se lever contre cette capitulation voulue et recherchée par cette cinquième colonne du capital qui dans le gouvernement s’apprête à obéir aux ordres de Kessler pour en finir avec ce compromis historique et rendre la retraite, la santé aux compagnies d’assurance. Partout dans le pays doit se mettre en place des fronts de défense de la sécurité sociale et des retraites, chaque salarié, chaque retraité doit se mobiliser pour bouter dehors la finance et les spéculateurs e la santé et des retraites.  Le 7 septembre, sera une journée nationale de lutte pour la défense de nos retraites. Il y va de l’avenir de notre sécurité sociale. Tous dans la rue ce jour là. Bernard LAMIRAND 

A propos D’EDF

Au fait, les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et qui devraient nous être facturés au prix très très fort : vers les 300 €, et qui, de surcroit, ne seraient pas fiables : il ne faudra rien signer. On ne peut pas refuser à EDF d’accéder aux compteurs, et de les changer : par contre comme nous n’avons rien demandé, nous n’avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit, et, du moment que nous n’aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs….attention aux signatures : aucune, même pour la réception de travaux etc….. 
 
LES TARIFS D’ÉLECTRICITÉ VONT AUGMENTER POUR PERMETTRE LA CONCURRENCE !
  
 À TERME, L’USAGER PEUT S’ATTENDRE À DES HAUSSES SUBSTANTIELLES DE SA FACTURE, COMME CELA S’EST DEJA PRODUIT POUR LE GAZ.
NE LAISSONS PAS FAIRE !
  
Début juin 2010, les parlementaires auront entre les mains l’avenir du service public de l’électricité. En effet, débutera dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi Nome, soit la Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, concoctée par le gouvernement.
  
Le principe en est simple : constatant que la concurrence ne fonctionne pas – plus de 96 % des Français restent fidèles à l’opérateur historique (EDF) -, le gouvernement a décidé de la créer… artificiellement.
 
Si la loi passe, à partir du 1er janvier 2011, EDF aura obligation de revendre à ses concurrents jusqu’à 25 % de sa production d’électricité.
 Un véritable hold-up ! Les fournisseurs d‘électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu’ils puissent réaliser des profits,
au seul bénéfice de leurs actionnaires.
  
C’est une première que d’obliger une entreprise, dans le monde de la
« concurrence libre et non faussée »,
à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d’électricité.
     
www.poursavoir.fr

Une fois livré à la concurrence et surtout au  » privé  » ce sera trop tard. Le prix de l’électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d’un   seul et unique groupe ! Vous n’y croyez pas ? 
 Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands parents ont payé avec leurs impôts et qui ont été vendues et bradées à de grands groupes privés..Cela profite à qui ? Et le prix à payer pour y circuler ? N’est-ce pas scandaleux ? Mais c’est trop tard, car ce réseau routier n’appartient plus en totalité à l’état ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd’hui le service public coûte cher, mais ce n’est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés ! 

Point de vue d'un simple ci... |
MaYaK se construit |
mémoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecole de Saint-Rabier
| injustice
| aicpfrance72