En Limousin, le Front de gauche obtient 19 %

 http://www.dailymotion.com/video/xcnvfk

 La liste Front de gauche-NPA, progresse de six points et s’ancre dans le paysage politique. Les électeurs sanctionnnent l’hégémonisme de la liste socialiste, arrivant cependant en tête.
Limoges, correspondance.
En Limousin, l’intérêt du second tour était à gauche. En effet, tout le monde savait la droite complètement laminée dans une région où elle n’a jamais convaincu. Les divisions internes pour le leadership de la liste de la majorité présidentielle entre la tête de liste régionale, Raymond Archer, et le député creusois, Alain Auclaire, auront fini de démobiliser les électeurs. Les premiers résultats donnent en effet la liste UMP autour de 34 % des voix.
La dynamique de la campagne était donc à gauche, dans le cadre inédit d’une triangulaire, avec deux listes de gauche face à celle de la droite. L’alliance du second tour entre le PS de Jean-Paul Denanot et Europe Écologie (qui n’avait pas atteint la barre des 10 %) gérera la région pour les quatre années à venir. Mais c’est surtout le score de la liste Front de gauche-NPA, conduite par Christian Audouin, qui suscitait beaucoup d’intérêt. Avec 19 % des voix, elle progresse de six points et s’ancre fortement dans le paysage politique. À n’en pas douter, ce score pèsera dans les négociations du troisième tour pour définir le futur exécutif.
À l’évidence, la liste conduite par Christian Audouin a profité de deux éléments  : la meilleure mobilisation du second tour et la sanction du Parti socialiste, notamment en Haute-Vienne où il a fait la démonstration de son hégémonie entre les deux tours. Le président sortant, le socialiste Jean-Paul Denanot, avait proposé six sièges au Parti communiste avant le lancement de la campagne. Finalement, les électeurs accorderont ces six sièges via la liste de Christian Audouin.
On notera encore que l’un des principaux thèmes de la campagne, la LGV Poitiers-Limoges, aura moins mobilisé que l’idée de sanctionner la politique de Nicolas Sarkozy. Quant à l’abstention, elle diminue de quelques points par rapport au premier tour, mais reste très supérieure à 2004.
Thierry Spriet


Archive pour mars, 2010

En Sambre, l’union de la gauche loin devant… le Front national

ensambreluniondelagaucheloindev332273.jpg 

Annick Mattighello, hier soir, dans sa mairie de Louvroil. Contrairement à Ch. Di Pompéo, elle a été réelue conseillère régionale.

Avec un score en deçà de ceux enregistrés dans le reste de la région, la liste de gauche est arrivée largement en tête, hier, en Sambre et dans le Bavaisis. Mais n’enverra qu’une seule élue siéger au conseil régional. L’abstention, en recul, reste plus élevée qu’ailleurs, tout comme les scores du Front national, qui récolte ici plus de voix que l’UMP…

Les premiers résultats commençaient à tomber hier soir à Louvroil, Annick Mattighello savait déjà qu’elle était réélue conseillère régionale… et pourtant. Pourtant, l’heure n’était pas à la fête, même dans ce fief de gauche où la liste menée par Percheron enregistrait son meilleur score, avec près de 62 % des voix. « Cette victoire a un goût amer, confiait à chaud la maire de Louvroil.

En Sambre, l'union de la gauche loin devant... le Front national dans Annick MattighelloNous sommes satisfaits, c’est un fait, mais on ne peut pas être heureux avec une abstention et le Front national qui monte en flèche… » C’est ainsi : la Sambre-Avesnois, en tout cas celle qui s’est déplacée aux urnes hier, a comme le reste de la région placé largement en tête la liste d’union de la gauche. Mais à droite, la triangulaire a de nouveau profité au Front national qui termine devant l’UMP.

Dans la 23e circonscription (qui regroupe le Bavaisis, le Cousolrézis et la Sambre à l’exception d’Hautmont et des communes avoisinantes), la liste menée par Daniel Percheron reçoit à elle seule près de la moitié des suffrages (49,75 % des voix). Derrière, le FN décolle avec ses 27 % – soit près de cinq points de plus que dans le Nord – Pas-de-Calais ! – et devance l’UMP qui n’a pu recueillir plus de 23,25 % des bulletins de vote.

La baisse de l’abstention (plus cinq points de participation), cumulée au report de voix des partis éliminés au premier tour, a bénéficié aux trois listes en compétition hier. Celle de gauche a ainsi gagné 2 061 voix entre les deux tours (14 336 contre 12 275), soit quasiment autant que l’UMP (2 078 voix).

Plus étonnant, le Front national a lui aussi réussi à mobiliser des électeurs cette semaine : Marine Le Pen a engrangé hier soir 1 875 voix de plus que le 14 mars…

Au sein de cette 23e circonscription, c’est encore dans le canton de Maubeuge-Nord que la gauche s’illustre avec 51,87 % des voix. Même les électeurs de Mairieux, réputés à droite, ont placé Percheron et ses colistiers en tête (37,08 %, devant l’UMP à 34,1 % et le FN à 28,8 %).

Dans le Bavaisis en revanche, l’UMP dépasse d’une courte tête le FN (27,82 % contre 27,30 %), et la gauche, première, n’obtient « que » 44,88 % des voix.

Du côté de la 24e circonscription (Hautmont et ses alentours), la gauche recueille 47,59 % des voix. Ici plus qu’ailleurs, les résultats de l’extrême droite donnent le vertige avec 28,18 % des voix, là où l’UMP plafonne à 24,23 % Si l’on ausculte les communes de taille plus importante, la liste emmenée par Daniel Percheron obtient 61,88 % des voix à Louvroil ; 56,28 % à Jeumont ; 52,8 % à Maubeuge et 51,32 % à Hautmont, avec à chaque fois le tiercé dans le même ordre, gauche-FN-UMP. En tête dans une large majorité des autres communes du secteur, la gauche enregistre des scores particulièrement bons à Boussois (56,68 %), Assevent (56,59 %), Bellignies (53,79 %), Marpent (53,12 %) ou encore Feignies (52,29 %).

Surprise de la soirée : Christophe Di Pompéo (PS), 45e sur une liste qui a obtenu 44 sièges, n’est pas réélu. La Sambre envoie une seule représentante au conseil régional, en la personne d’Annick Mattighello. Celle-ci disait hier que la première chose à faire était de comprendre pourquoi abstentionnistes et électeurs du FN avaient été si nombreux : « Il faut écouter les gens, il y a des messages. Mais je n’ai pas le décodeur… »

FLORENT MOREAU

flomoreau@lavoixdunord.fr

À Jeumont, le réveil en fanfare du PCF et le maintien à un niveau élevé du PS

 Dimanche soir, au bureau de vote du centre administratif : Arnaud Beauquel (à g.) et «BSH» découvrent leurs (bons) résultats.

Dimanche soir, au bureau de vote du centre administratif : Arnaud Beauquel (à g.) et «BSH» découvrent leurs (bons) résultats.

|  BILAN |

Le plus heureux dimanche soir à l’hôtel de ville jeumontois était sans conteste Arnaud Beauquel …

 Au fur et à mesure que parvenaient les résultats des différents bureaux de vote, le conseiller municipal PCF jubilait, avec en point d’orgue de la soirée le score du Front de gauche au bureau n° 5, celui du quartier du Lambreçon : 20,72 % et une deuxième position derrière le PS.

Avec 12,34 % des voix, le Front de gauche a, d’un point de vue statistique, plus que doublé son score des dernières régionales (5,77 %) et se place au-dessus des résultats départementaux (11,99 %). Au-delà des pourcentages, malgré l’abstention monstrueuse à Jeumont (67,41 %), le Front de gauche totalise plus de voix qu’en 2004 : 271 voix dimanche contre 184 il y a six ans.

Des résultats à mettre sur le compte de l’activité d’Arnaud Beauquel et des militants communistes qui ont recréé une vraie section militante à Jeumont depuis les dernières municipales et font campagne depuis des mois pour les régionales. Le tout en jouant leur propre partition, quitte à critiquer le reste de la majorité jeumontoise, comme ce fut le cas à plusieurs reprises ces derniers mois. « Il y a eu beaucoup de militantisme de terrain, on est natifs de Jeumont pour la plupart et on a su se différencier du PS », résumait hier Arnaud Beauquel.

La bonne nouvelle pour la gauche est que cette percée communiste ne s’est pas faite au détriment du PS. Benjamin Saint-Huile pouvait lui aussi avoir le sourire : le PS recueille 37,32 % des suffrages et 820 voix, soit 4,5 points de plus qu’en 2004 mais 228 voix de moins, la faute à l’abstention. Le maire de Jeumont parlait hier d’un « bon résultat », particulièrement significatif au Camp Turc (52,51 % des voix au bureau de vote n°7), et largement supérieur au score départemental (26,79 %). Droite qui pleure, gauche qui rit. •

FLO. M.

A Jeumont Le Front de Gauche double son résultat

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Maubeuge/actualite/Secteur_Maubeuge/2010/03/16/article_a-jeumont-le-reveil-en-fanfare-du-pcf-et.shtml 

Un grand merci aux électrices et aux électeurs qui nous font confiance ,sachez que nous  continuerons sans relâche  à porter nos convictions de valeurs humaines aux services de la population.

Bureaux 1(Centre admistratif POMPIDOU):  15.62%

Bureaux 2(La gare plate forme numérique):  6.39%

Bureaux 3(Foyer soleil):  11.36%

Bureaux 4(Gymnase MIMOUN): 9.02%

Bureaux 5(Salle SAUDEMONT):  20.72%                                                                       TOTAUX: 12.34%

Bureaux 6(Salle SAINT JEAN):  11.85%

Bureaux 7(Chapelle SAINT JEAN):  9.59%

Réunion participative à Jeumont du Front de Gauche avant la dernière ligne droite

Réunion participative à Jeumont du Front de Gauche avant la dernière ligne droite dans Annick Mattighello pdf programme.pdf

 Devant une salle bien remplie, Marc Dolez (à gauche) et les élus ont répondu aux quelques questions venant du public.

Devant une salle bien remplie,Marc Dolez(à gauche)

et les élus ont répondu aux questions venant du public.

« Il y a au moins 120 personnes. Ça fait plaisir à un peu plus d’une semaine des élections, on a mené une campagne à fond, et ça marche  », rapporte Arnaud Beauquel, conseiller municipal communiste de Jeumont. Dans la salle Timmermans, jeudi soir, les candidats du Parti communiste français (PCF) aux élections régionales ont rencontré les Jeumontois. Sous forme de débat, le public a pu poser quelques questions.
Si ces élections sont avant tout régionales, il n’empêche que les Jeumontois étaient présents pour avoir des réponses avant tout locales. Pourtant, élus et candidats ont davantage évoqué des problèmes régionaux, voir nationaux en sanctionnant la politique du gouvernement, que des problèmes concernant leur circonscription. dans Arnaud Beauquel

Après les présentations, les questions du public n’ont pas trahi ce sentiment : « Que comptez-vous faire pour les impôts locaux et fonciers sur Maubeuge ? Que pouvez-vous pour l’avenir de nos enfants ? » Christine Savaux, adjointe à la mairie de Maubeuge a expliqué que la tornade avait endetté la mairie et qu’aujourd’hui, « on demande à l’État de finir de payer, et précise que, les élus communistes républicains avaient bloqué l’augmentation de ces impôts ». Concernant les enfants : « On demande le développement du Projet éducatif local (PEL). » Colette Deresme-Colmant, adjointe à Feignies, insiste : « Il faut donner aux enfants les moyens de se développer, et il faut penser à l’éducation populaire. » S’exprimant sur ce sujet et sur l’insécurité, Annick Mattighello, maire de Louvroil, a précisé que si les jeunes avaient la possibilité de travailler, en référence aux intérimaires renvoyés de MCA, l’insécurité serait moindre, et ajoute, « on refuse les entrées en maternelle à partir de deux ans alors que la socialisation en bas âge est très importante ».

Voter pour quelle gauche ?

Aussi, cette question d’un homme en fond de salle : « Quel pouvoir avez-vous en région par rapport au pouvoir national ? Et pourtant, le Nord est à gauche et c’est la cacophonie » Marc Dolez, 3e sur la liste, répond : « Vous avez raison, la gauche doit se rassembler malgré les divergences. Au deuxième tour, on participera au rassemblement, mais au premier tour, les électeurs pourront dire quelle gauche ils veulent ! Au PCF, on ne veut pas faire du social libéral ! » Précisons enfin qu’Annick Mattighello est la première femme en position éligible sur la liste PCF, et le slogan qu’elle partage avec Alain Bocquet est percutant : « Ensemble pour mettre une vraie gauche à Sarkozy. » •

http://elections.lavoixdunord.fr/Regionales/_2010/Pres-de-chez-vous/Hainaut/2010/03/08/article_reunion-participative-du-pcf-avant-la-de.shtml

 

Point de vue d'un simple ci... |
MaYaK se construit |
mémoires |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecole de Saint-Rabier
| injustice
| aicpfrance72